Accéder au contenu

Aromathérapie peaux à problèmes

L'origine de l'aromathérapie

Du grec aroma signifiant “arôme” on pourrait donner à penser que l'aromathérapie se résume à diffuser d'agréables odeurs juste pour le plaisir. Mais, le suffixe « thérapie » indique bien qu'il s'agit d'une approche de soin complexe, constituée par les essences aromatiques de certaines plantes, agrumes, résine ou bois.... 

Le mot aromathérapie a été inventé en 1935 par le chimiste René-Maurice Gattefossé. Alors qu’il était atteint d’une gangrène gazeuse, il appliqua en dernier recours de l’essence de lavande reconnue aujourd’hui pour ses propriétés cicatrisantes et antiseptiques. Surpris du résultat, il consacra alors sa vie à la recherche des propriétés des huiles Lire la suite...

13 résultats

Trier par

  • 10%Offert

    Sur votre première commande

    avec le code

    nouveau

L'origine de l'aromathérapie

Du grec aroma signifiant “arôme” on pourrait donner à penser que l'aromathérapie se résume à diffuser d'agréables odeurs juste pour le plaisir. Mais, le suffixe « thérapie » indique bien qu'il s'agit d'une approche de soin complexe, constituée par les essences aromatiques de certaines plantes, agrumes, résine ou bois.... 

Le mot aromathérapie a été inventé en 1935 par le chimiste René-Maurice Gattefossé. Alors qu’il était atteint d’une gangrène gazeuse, il appliqua en dernier recours de l’essence de lavande reconnue aujourd’hui pour ses propriétés cicatrisantes et antiseptiques. Surpris du résultat, il consacra alors sa vie à la recherche des propriétés des huiles essentielles.

C’est ensuite le Dr Jean Valnet qui s’y intéressa à son tour dans les années 1960 et publia plusieurs ouvrages qui sont encore à l’heure actuelle des références dans le domaine des huiles essentielles. A la fin du XXe siècle, la compréhension des mécanismes d’action des composés aromatiques a permis de compléter les travaux précédents et d’affiner les prescriptions.

En France, la pratique de l’aromathérapie fait partie des médecines non conventionnelles. A ce titre, la vente des huiles essentielles n’est pas réglementée.

Utilisées depuis des millénaires, les plantes aromatiques ont toujours été tenues en haute estime par le monde entier. Les essences aromatiques tirées de ces plantes sont appelée couramment « huiles essentielles ».

L’aromathérapie est donc l’utlisation des huiles essentielles à des fin thérapeuthiques.

Les huiles essentielles

Une huile essentielle est la fraction odorante volatile extraite des végétaux. C’est le parfum concrétisé de la plante, un véritable concentré. Elle peut être extraite de différentes parties d’un végétal : les feuilles (ex eucalyptus), les fleurs (ex camomille), l’écore (ex cannelle), le bois (ex le cèdre), le zeste (ex : le citron) et bien d’autres encore : les graines, les baies, les fruits, le bulbe…

Manier les huiles essentielles est un vrai bonheur. Utilisées à bon escient, elles sont un soin presque parfait. Les résultats sont extrêmement  rapides voir immédiat, les effets secondaires rarissimes, à condition de bien choisir ses huiles essentielles et de bien respecter leur mode d’emploi. Autre aspect plaisant : la précision. Avec l’aromathérapie, on ne donne pas de ‘la lavande’ mais ‘cette variété de lavande pour cette personne ‘. Il n’est pas question d’en prendre ‘un peu’ ni ‘autant de fois que l’on veut dans la journée’ : on en prend tant de gouttes, mélangées à tant de support (huile, miel) et tant de fois par jour. On ne donne pas une huile antiseptique à une personne qui se plaint en outre d’insomnie, mais plutôt telle huile essentielle antiseptique et apaisante. L’aromathérapie, donc, est une école de minutie : apprentissage patient des plantes, intérêt et empathie pour la personne que l’on veut aider, respect envers le corps et ses fins mécanismes.

Les utilisateurs, eux aussi, sont conquis par cette manière unique de retrouver leur bien-être. Dans un premier temps ils découvrent un monde nouveau. Puis très vite, la perplexité fait place à l’émerveillement. Principalement  attirés par l’aspect « bien-être » et « raffiné » des huiles essentielles pour fabriquer leurs propres cosmétiques « maison », confectionner de délicieuses recettes de cuisine, ou encore pour se masser. Ils basculent dans un univers sensuel et odorant, toucher et goût. Quant à ceux  qui souhaitent soulager tel ou tel trouble, les voilà tous étonnés  de l’efficacité de ces extraits de plantes, ils ne regrettent qu’une chose : ne pas les avoir rencontré avant ! Que de commentaires enthousiastes !

Les huiles végétales

Contrairement aux huiles essentielles, les huiles végétales ne se volatilisent pas et n’ont pas d’odeur. Les deux sont complémentaires. Elles fonctionnent très bien ensemble puisqu’on conseille de diluer les huiles essentielles dans de l’huile végétale, surtout pour une utilisation externe.

Les hydrolats ou eaux florales

Les hydrolats ou eaux florales sont d’une grande douceur. Ils sont chargés en composés aromatiques issus de la plante, obtenus en même temps que les huiles essentielles lors de la distillation à la vapeur d’eau.

Une eau florale est obtenue à partir de la concentration d’une huile essentielle ou d’une absolue dans une eau de qualité, suivie d’une distillation à la vapeur d’eau.

Quelle est la différence entre aromathérapie et phytothérapie ?

La phytothérapie se décline sous de très nombreuses formes (tisanes, extraits secs ou fluides, macérats, sirops, suspensions intégrales de plantes fraîches…)

L’aromathérapie est certes une branche de la phytothérapie, mais en aromathérapie, on utilise seulement la partie volatile éthérée de la plante.

Il est absolument impossible de comparer un extrait de plante (phytothérapie) et une huile essentielle (aromathérapie). Certaines parties de la plante, totalement inoffensives en tisane ou en gélule, seraient extrêmement toxiques si elles étaient proposées sous forme d’huiles essentielle. Cette distinction entre les différentes parties de la plante est fondamentale. Les techniques d’extraction de l’huile essentielle sont plus délicates que celles employées en phytothérapie. Une huile essentielle est beaucoup plus concentrée qu’un extrait sec ou fluide, qu’une teinture mère, qu’une gélule de poudre. Par exemple, 10 gouttes d’huile essentielle d’origan sont extraites de 300g d’origan.

 

Comment choisir un diffuseur ?

Diffuser des huiles essentielles dans votre maison est un excellent moyen de purifier l’atmosphère et de créer l’ambiance que vous désirez, avec les huiles essentielles de votre choix.

 Il existe 4 grandes technologies de diffuseurs d’huiles essentielles :

- les diffuseurs par nébulisation,
- les diffuseurs par brumisation, autrement appelés brumisateurs, ou diffuseurs à ultra-sons,
- les diffuseurs par chaleur douce,
- les diffuseurs par ventilation.


Tous les diffuseurs d’huiles essentielles utilisant ces technologies qui propulsent des particules d'huiles essentielles dans l’atmosphère, sans les chauffer à plus de 40°C.  Au-delà de cette température, les molécules aromatiques qui composent les huiles essentielles et essences sont dégradées et pourraient devenir toxiques.

Après en avoir essayé de nombreux, nous avons sélectionné ici les diffuseurs d’huiles essentielles qui nous paraissaient les plus efficaces et performants.

 

Comment utilise-t-on l’aromathérapie ?

Les extraits aromatiques s’utilisent de plusieurs manières différentes.

- La diffusion atmosphérique : Placez les huiles essentielles dans un diffuseur. Il est recommandé de le laisser en marche 10 minutes par heure maximum. Attention, l’utilisation d’un brûle-parfum est fortement déconseillée car le chauffage altère la qualité des huiles.
 
- L’inhalation : Versez quelques gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau chaude. Couvrir votre tête d’une serviette et appréciez les vertus par inhalation.
 
- La voie transcutanée (massage, bains) : ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles diluées dans un dispersant (huile végétale) pour le bain ou dans une crème hydratante pour les massages. Attention, quelques gouttes suffisent. La plupart du temps, il est nécessaire de les diluer.
 
- La voie rectale : les huiles essentielles peuvent être prises sous forme de suppositoire pour les enfants et les personnes fragiles des muqueuses digestives.
 
- La voie orale : il est possible d’utiliser les huiles essentielles diluées dans du lactose en gélules ou en infusion. Cependant, il est essentiel de se renseigner auprès d’un spécialiste en raison de l’extrême dangerosité de certaines huiles.

 

Contre-indications à l’aromathérapie

Bien que l’aromathérapie repose sur des composants naturels, elle peut s'avérer dangereuse. Comme tout principe actif, les extraits aromatiques doivent être utilisés avec précaution.

L’application des huiles essentielles nécessite quelques précautions d’usage. Elles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses (yeux, bouche, nez, oreilles, vagin). Certaines huiles sont également photosensibilisantes. Une exposition au soleil après application est donc à proscrire.

L’aromathérapie est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.
Elle est généralement contre-indiquée pour les personnes souffrant d’allergies respiratoires de type asthme.
Certaines huiles sont également interdites aux bébés et aux enfants de moins de trois ans.
Par précaution, pour les enfants jusqu’à 12 ans, on dilue les huiles deux fois plus que pour les adultes.

Il est très important de respecter la posologie et la durée de la prise. L’utilisation d’une même huile essentielle sur une longue durée (plus d’un mois) peut s’avérer mortelle. Chaque année, une vingtaine de cas d’intoxication est recensée en France. En cas de doute, demandez l’avis de votre pharmacien ou de votre médecin traitant.

Nos labels

Partenaires et certifications