Accéder au contenu

Plantes & tisanes

Découvrez notre herboristerie en ligne et sa large gamme de plantes en vrac 100% naturelles sous forme d’infusion, décoction ou macération qui vous aideront à retrouver votre santé au naturel.

Notre herboristerie , son histoire

Tenue par la même famille et passée entre les mains de 4 générations, notre herboristerie a été crée par notre arrière grand-père, Marius François après avoir obtenu son dîplome d'herboriste en 1935. Celui-ci nous a alors transmis sa passion pour les plantes de génération en génération. 85 ans plus tard, c’est son arrière-petit-fils, Alexandre Pinot qui gère aujourd'hui la société.

Au fil des années, l’entreprise familiale a acquis sa renommée dans le Lire la suite...

405 résultats

Trier par

  • 10%Offert

    Sur votre première commande

    avec le code

    nouveau

Découvrez notre herboristerie en ligne et sa large gamme de plantes en vrac 100% naturelles sous forme d’infusion, décoction ou macération qui vous aideront à retrouver votre santé au naturel.

Notre herboristerie , son histoire

Tenue par la même famille et passée entre les mains de 4 générations, notre herboristerie a été crée par notre arrière grand-père, Marius François après avoir obtenu son dîplome d'herboriste en 1935. Celui-ci nous a alors transmis sa passion pour les plantes de génération en génération. 85 ans plus tard, c’est son arrière-petit-fils, Alexandre Pinot qui gère aujourd'hui la société.

Au fil des années, l’entreprise familiale a acquis sa renommée dans le commerce des plantes médicinales.

Notre secret? nous avons toujours privilégié les rapports avec nos producteurs locaux et notre équipe effectue chaque année des milliers de kilomètres pour vous rapporter des plantes de qualité.

Notre herboristerie vous propose des plantes médicinales récoltées en France et en Europe, mais aussi sur d’autres continents où certaines refusent de s’expatrier (comme l’harpagophytum).  Nous sommes très vigilants quant à leur provenance. Nous essayons de sélectionner des plantes sauvages dans la mesure du possible, dans des lieux peu fréquentés et peu pollués.

Suite à vos nombreuses demandes, nous avons réussi à trouver des plantes provenant du monde entier, les plantes amazoniennes, les remèdes anciens comprenant l’Elixir du Suédois mais également le tégument de Psyllium blond qui apporte tant de soulagement en cas de digestion difficile. 

Les valeurs de notre Herboristerie en ligne :

- Choisir le producteur en fonction des bonnes conditions de récolte de ses plantes.
- Privilégier les plantes de nos partenaires locaux.
- Respecter le végétal et son environnement.
- Garantir la traçabilité des produits.
- Être à votre écoute pour répondre à vos attentes.

Nos herboristeries en France 

Notre herboristerie François Nature dispose aujourd’hui de 4 boutiques à Belfort, Besançon, Lyon et Doubs (Pontarlier) et tous nos produits sont vendus dans le monde entier via notre herboristerie en ligne www.francois-nature.fr.

En boutique, ou par téléphone au 0800 100 314(Numéro vert gratuit depuis un poste fixe), nous sommes à votre écoute, pour vous conseiller et répondre à vos besoins le plus naturellement possible.

 

L’homme et les plantes médicinales.

Depuis son apparition sur terre, l’homme a entretenu d’étroits rapports avec le monde végétal. Les plantes ont toujours fait partie de son alimentation puisqu’il ne lui est pas physiologiquement possible de se nourrir exclusivement de produits animaux. Hippocrate préconisait voici 2500 ans : «  que ton aliment soit ton remède » mais en complément à cette approche nutritionnelle fondamentale, l’être humain a certainement su très tôt utiliser sous diverses formes les plantes spécifiques pour son bien-être.

La phytothérapie naquit dans un lointain passé. L’herboristerie se développa au fil des siècles et des cultures. Les plus anciennes traces écrites de médecine par les plantes remontent à la Chine, à l’Inde, à la Mésopotamie et à l’Egypte ancienne. Le papyrus Ebers, daté de quelques 1600 ans avant J-C, outre les méthodes de diagnostic, présente environ 800 préparations à base de plantes et de minéraux.

L’herboristerie dans le monde

L’essort remarquable de l’herboristerie, de la phytothérapie et de l’aromathérapie ces dernières années a provoqué une augmentation importante de la demande. Et pas seulement  en Occident. Près de 80% des habitants de notre planète n’a pas accès à la pharmacie « moderne ». Dans de nombreux pays, la majorité de la population, toujours croissante, a donc recours aux végétaux pour se soigner.

On reconnaît dans le monde, environ 35 000 espèces de plantes médicinales, dont les deux tiers proviennent de cueillette dans la nature. Plusieurs milliers sont actuellement menacées d’extinction. Ainsi en est-il du prunier d’adrique, dont l’écorce est employée contre les problèmes de prostate. Son exploitation abusive tue l’arbre et contribue à la déforestation. De même, l’harpagophytum est en danger car l’extraction de sa racine largement appréciée pour les douleurs articulaires, détruit la plante. En Namibie, des projets d’exploitation durable sont en cours. Mais bien d’autres végétaux n’auront même pas cette chance.

 

Les plantes médicinales aujourd’hui

Depuis le temps des tisanes de nos grands-mères, où les plantes bienfaisantes attendaient sagement sur les étagères d’être précipitées dans l’eau bouillante pour venir soulager les petits maux de la maisonnée, bien des changements sont survenus dans les relations entre l’homme et les végétaux.

Les analyses se sont multipliées et, grâce à des méthodes particulièrement performantes, de nouveaux principes actifs ont été mis en évidence. Ainsi comprend-on mieux le mode d’action de certaines plantes, mais pas de toutes encore… De nombreuses études cliniques menées de façon scientifique ont permis de fournir des résultats fiables sur les effets de plusieurs dizaines de végétaux. Certains dangers ont également été mis en évidence. Si l’on connaissait depuis longtemps déjà les plantes les plus toxiques, on s’est récemment rendu compte que d’autres faisaient preuve d’une nocivité plus subtile, leur utilisation régulière sur une période prolongée pouvant entraîner de graves troubles, parfois mortels.  Par ailleurs, diverses pharmacopées exotiques ont été explorées et nous ont valu l’introduction de quelques-une des nombreuses plantes qui les composent. Outre les classiques infusions, d’autres formes d’emploi des plantes à fins méficinales ont été développées, telles les gélules. D’autres approches thérapeutiques telle l’aromathérapie ont également pris une grande ampleur. Devant une telle profusion de données nouvelles, combinée au développement important de l’herboristerie et à une pratique accrue de l’automédication, la législation a nécessairement du s’adapter, en combinant assouplissement et durcissement. 

Les attitudes aussi ont beaucoup changé et nous sommes aujourd’hui bien loin des « simples » de nos grands-mères et de leurs tisanes bienfaisantes. Pour les pharmacologues, la plante n’est plus guère qu’un support de principes actifs.  Et si l’on peut synthétiser ces derniers, tant mieux, le végétal lui-même étant souvent regardé avec suspicion. L’utilisateur de son côté, cherche souvent à se soigner de manière autonome, et va chercher des conseils dans les livres ou sur Internet plutôt qu’auprès d’un médecin ou en herboristerie. Mais les rares accidents qui en résultent provoquent immédiatement la réaction du corps médical et des autorités, désireux de garder la mainmise sur l’utilisation thérapeutique des végétaux. La réussite commerciale de certaines plantes comme le millepertuis ou la stévia ont même entrainé des réactions brutales de la part des lobbies chimique et sucrier, craignant de perdre des parts de marché.

La botanique a également connue une importante évolution. Les noms de familles ont été rationalisés : tous se terminent maintenant de façon systématique par le suffixe-acées. Les noms scientifiques de nombreux végétaux ont été modifiés par l’application du principe d’antériorité qui stipule que doit être employé le nom utilisé lors de la première description valide d’une espèce. Et suite à l’étude des séquences ADN des plantes, certaines de ces dernières ont été déplacées d’une famille à une autre.

Nos labels

Partenaires et certifications