Accéder au contenu

Coté Herboristerie : Les plantes de l’immunité pour une rentrée en pleine forme

Publie le 26/Août/2021

Focus sur

Le mois de septembre n’est pas le mois le plus plaisant à retrouver pour une majorité d’entre nous et pour notre corps non plus. C’est le retour de la grisaille, des embouteillages, de la gorge qui gratte et du nez qui coule…

Pour éviter de tomber malade dès les premiers froids, il est important de booster notre système immunitaire pour pouvoir lutter contre les radicaux libres sereinement !

Echinacéa, acérola, gingembre (...) on vous en dit plus sur les plantes qui peuvent aider à renforcer votre immunité !

 

L’échinacéa : La plante de l’immunité pour toute la famille

L’échinacéa, kesako

L’échinacéa est une plante atteignant 1m de hauteur, répandue dans les plaines du centre-est des états-unis, de l'Ohio à l'IOwa et à la Georgie. Aujourd’hui, elle se cultive facilement dans nos jardins.

Le nom Echinacea provient du grec echino (épine) ou du latin echinus (hérisson), faisant référence au disque épineux portant les pétales de la fleur.

Les indiens sont les premiers à avoir attribué des propriétés médicinales à l’échinacéa. Depuis le 17ème siècle, ils l’utilisaient pour une multitude d’indications, en particulier en cas d’infection des voies respiratoires. C’est ensuite les colons qui ont découvert tous les bienfaits de cette plante qui fut ensuite largement utilisée par les médecins américains jusqu’à l’arrivée des antibiotiques. L’échinacéa était la plante la plus utilisée en Amérique au 19ème siècle.

Les bienfaits de l’échinacéa

L’échinacéa renferme des principes actifs, dont les plus caractéristiques sont les alkamides, des dérivés de l’acide caféique (dont les échinacosides) et des polysaccharides.

Les alkamides et échinacosides ont des effets immunostimulants : ils ont montré une augmentation de l’activité des cellules immunitaires, notamment des macrophages.

Les polysaccharides, quant à eux, ont montré des propriétés bénéfiques sur la régulation du système immunitaire.

La synergie d’actifs démontre que l’échinacéa agit sur l’activation des différentes cellules de l’immunité. De plus, ses propriétés anti-bactériennes et antivirales font de cette plante, la plante majeure dans la prévention des infections ORL à répétition.

L’échinacéa est  un fortifiant naturel pour toute la famille : Enfant comme adultes

 

Comment prendre de l’échinacéa

Comme pour la plupart des plantes, nous vous conseillons de faire une cure d’échinacéa pendant deux mois. :

Découvrez la gamme Vogel à base d’échinacéa pour toute la famille à partir de 4 ans

 

Acérola, le fruit le plus riche en vitamine C

L’acérola, qu’est ce que ce petit fruit ?

L’acérola (Malpighia glabra, famille des malpighiacées) est un petit arbrisseau de taille moyenne originaire d’Amérique du Sud et commun aux antilles. On le plante parfois pour l’ornementation sous les tropiques

Son fruit est l’un des plus riches en vitamine C. Sa teneur varie entre 1000 et 1500 mg par 100g, soit 20 à 30 fois plus que les agrumes. Une trentaine de grammes de ces « cerises » contient autant de vitamine C qu’un kilo d’orange.

Bienfaits de l’acérola 

L'acérola est la vitamine c naturelle par exellence.  La vitamine C de l'acérola est d'autant mieux assimilée par l'organisme que le fruit contient également de nombreux flavonoïdes. La vitamine C contribue à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire.

L'acérola stimule des défenses et résistances naturelles de l'organisme. Tout comme l’échinacéa, c'est un complément fortifiant. Elle favorise l'amélioration des performances physiques, anti-oxydantes, anti-vieillissement.

Comment prendre L’acérola ?

-En gélules (Extrait d’acérola)

 

Le gingembre : un bon tonique

Propriétés et bienfaits du gingembre

Le gingembre est un aliment très riche en glucides et en fibres, et une source importante en vitamines, notamment vitamines B3 et B6, mais aussi vitamines C, E, A, B2, B5 et B9. Il contient également bon nombre de sels minéraux et oligo-éléments tels que le magnésium, le calcium, l’iode, le sodium, le fer... et surtout le manganèse et le potassium.

Plante incontournable de la cuisine asiatique, le gingembre est une épice utilisée depuis des millénaires en médecine ayurvédique pour ses nombreuses promesses nutritionnelles.

On le cultive pour son rhizome, reconnu pour ses propriétés tonifiantes, stimulantes, digestives et aphrodisiaques mais aussi pour son fort pouvoir anti-oxydant, anti-émétique (contre la nausée), anti-pyrétique (contre la fièvre) et anti-infectieux.

 

Comment le consommer ?

Le gingembre se consomme frais en tranches ou râpé, en poudre, en extrait sec (séché et pulvérisé) contenu dans des gélules, ou sous forme liquide :  tisane, teinture...

 

Sources :

Anton R., Plantes thérapeutiques. 1999: Editions Tec&Doc.   

HUDSON JB. Applications of the phytomedicine Echinacea purpurea (Purple Coneflower) in infections diseases. J Biomed Biotechnol. 2012 ; 2012 : 769896.

GOEL V et al. ALkylamides of Echinacea purpurea stimulate alveolar mcrophage function on normal rats. Int Immunopharmacol. 2002 ; 2 : 381-387.

Restez vigilants ! Attention aux Coups de soleil Conseil précédent Retourner au blog Siitake, Reishi & Maïtaké : Les champignons de l’immunité Conseil suivant

Nos labels

Partenaires et certifications